Louis a bientôt 6 mois... déjà... que le temps passe vite...

Il aime être assis et pour l'occasion, nous avons ressorti la chaise haute d'Armand du grenier.

Mais cette chaise est fort grande pour un petit bout comme ça... alors j'ai cousu sur mesure un siège bien rembourré et bien sécurisé .

Sans faire un tuto, voici quelques photos et petites explications pour vous inspirer si vous êtes en quête d'un siège bébé home made!

 

SAM_7874

Siège en deux parties distinctes: le dossier n'est pas fixé à l'assise.

Une bande molleton est repliée en trois pour l'assise ( en deux pour le dossier) et ensuite capitonnée avec du fil mercerisé; je l'ai recouverte d'une pochette de polaire.

SAM_7886

J'ai glissé mes capitonnages ainsi assemblés dans les coussins en tissu,

pour un lavage plus facile et surtout un séchage plus rapide ils ne sont pas cousus à l'intérieur.

 

SAM_7890

 

SAM_7888

Petits dessins avant de se lancer et pour y voir plus clair dans les mesures...

 

SAM_7883

Le dossier est fixé en bas avec deux larges et grandes bandes de tissus nouées; en haut , j'ai fait un bandeau à la bonne dimension ... enfin, j'ai dû m'y reprendre à deux fois... j'avais oublié de prendre en compte l'épaisseur de la chaise... oui...bon, j'ai un bac A2 option arts plastiques quoi.

SAM_7887

L'attache ventrale: les bandes latérales pour attacher Louis sont cousues sur les bandes de tissus nouées derrière. Heu... là, rien ne vaut les dessins au dessus...

Quant à l'attache centrale (qui passe entre les jambes et évite que le futur mangeur de purée ne tombe du haut de sa chaise) elle est solidement attachée derriere la chaise et passe entre les deux coussins. C'est une idée de mon homme et c'est beaucoup plus sécure que de l'avoir cousu sur le coussin.

SAM_7885

Le coussin de l'assise est fixé par deux larges bandes cousues dans le tissu et nouées en dessous de la chaise; ça ne bouge pas d'un iota.

 

Tissus : vichy rouge de récup' aux Emmaüs; tissu bleu à étoiles : Eurodif.

La très prochaine couture sera une turbulette car la mauvaise mère que je suis laisse mariner son fils dans une turbulette où il touche le fond avec ses arpions...